Historique

En 1595, Henriette de Clèves, alors veuve de Louis de Gonzague, vend la seigneurerie de Charbogne à un militaire, le seigneur de Richecourt (gouverneur de Mézières).

Il y fait construire un château fort : corps de logis, murs d’enceinte et les deux tours nord ; protégé par un pont levis et des douves profondes. Ces travaux s’achèvent en 1600. Les autres bâtiments furent construits au fur et à mesure sur ordre de la famille Guiot de Richecourt qui reste propriétaire du château jusqu’en 1676.

Le château est ensuite vendu à Antoine de Wignacourt. L’acte de vente décrit le château ainsi : « le dit château et maison seigneuriale composant plusieurs logements, quatre tours aux quatres coins servant pour la défense, le tout fermé de murailles, pont levis entouré d’eau vive… » Le fils d’Antoine, Daniel remplaça le pont levis par le porche actuel. Ses descendants vécurent assez peu au château qui en souffrit. Il fut vendu à la révolution comme bien national.

La famille Henrat – Crewel (le 19ème siècle) Acheté par un riche bourgeois, Ponce-Antoine HENRAT le château est considérablement rénové : la charpente et la couverture des deux tours ouest sont  refaites entièrement (5 mètres de hauteur au lieu de 10). Le portail est « rétabli » comme le mentionne un texte gravé dessus. Le bâtiment ouest ( futur espace détente et gîte de 19 personnes) porte une pierre gravée 1809.
Les deux gravures que nous possédons (l’une datée de 1847 et l’autre supposée de 1870) nous montrent un château en parfait état. Le 1er cadastre de la commune (1842) indique des bâtiments identiques au cadastre de 1980.
Le milieu du 19ème siècle est le départ d’une lente altération de l’ensemble. Plus aucun travail d’ampleur ne sera réalisé jusqu’en 2006.

La transformation en ferme (fin 19e jusqu’en 1976) Elle se fit vraisemblablement vers la fin du 19ème siècle. La famille Noizet (propriétaire de 1910 à 1976) entreprit des travaux visant à adapter les lieux à l’usage agricole. Le corps de logis fut en grande partie transformé en écurie. La tour sud-est (ancienne chapelle) devint un grenier à grain et les deux tours nord des bergeries.

En 1917, un bombardement détruit la tour nord-est et une partie des étables. Une dalle de béton sert de couverture désormais. Le bâtiment des étables est modifié en façade côté cour. En 1946, inscription à l’inventaire des monuments historiques.

En 1989, le corps de logis s’effondre et quelques années après c’est au tour de la grange (bâtiment est). Le château est alors laissé définitivement à l’abandon. Les deux tours de l’est s’effondrent également. La tempête de  1999 et les squatters font le reste.

En 2006, rachat du château par la famille GAUBERT en vue de le rénover. Dans un premier temps des travaux de consolidation et de préservation de l’existant sont entrepris. Le projet touristique a vu le jour dès 2007 : rénovation de l’ensemble : création de trois gîtes pour les groupes d’amis, les familles ou les séminaires et d’un espace détente avec piscine intérieure chauffée, sauna.

chateau charbogne 152                chateau charbogne 172                chateau charbogne 160  chateau de charbogne 2007 2007 arrière du chateau chateau de charbogne debut 2008chateau charbogne 2008                       SANYO DIGITAL CAMERA                        chateau de charbogne en 2008

En 2007, suite à une tempête, une grande partie du mur du corps de logis s’effondre ainsi que la ferme qu’il soutenait laissant la toiture dans le vide.

En avril 2013, le premier gîte ouvre ses portes. Il peut accueillir des groupes jusqu’à 19 personnes.

En décembre 2015, le second gîte ouvre à la location, pour recevoir des groupes jusqu’à 26 personnes.